Prothèses de hanche : pour retrouver une mobilité optimale

La hanche est une articulation essentielle au mouvement et à la mobilité du corps humain. Avec l'âge ou suite à une blessure, elle peut s'user ou se détériorer. De ce fait, la marche devient douloureuse et difficile. La pose d'une prothèse de hanche devient nécessaire pour améliorer la mobilité et la qualité de vie au patient.

Qu'est-ce qu'une prothèse de hanche ?

Une prothèse de hanche est un implant chirurgical. Elle consiste à remplacer l'articulation naturelle qui est constituée de la tête fémorale (partie supérieure du fémur) et de l'acétabulum (cavité de l'os iliaque). La tige fémorale de la prothèse s'insère dans le fémur. Quant à la cupule, elle s'emboîte dans l'os du bassin. Ces deux éléments sont faits dans différents matériaux tels que : 

Avez-vous vu cela : Le respect des doses lors de la consommation du CBD est il obligatoire ?

Ils permettent de recréer une nouvelle articulation fonctionnelle. Cliquez ici maintenant pour en savoir plus sur ces équipements.

Quand est-il nécessaire d'avoir une prothèse de hanche ?

L'articulation de la hanche peut être sujette à divers traumatismes ou pathologies nécessitant le recours à une prothèse. La principale cause est l'arthrose, une usure progressive du cartilage recouvrant les extrémités osseuses de la hanche. Cette dégradation entraîne des douleurs, de la raideur et de la perte de mobilité. Elle rend la marche de plus en plus difficile. 

Lire également : Développement et nutrition de l’enfant : choisir des aliments qui conviennent à votre progéniture

D'autres conditions justifient également cette intervention chirurgicale, dont les fractures de la tête fémorale ou du col du fémur suite à un traumatisme. La nécrose aseptique de la tête fémorale provoque un effondrement de cette zone. Elle requiert souvent le remplacement de l'articulation. Certaines formes d'arthrite détruisent progressivement la hanche, rendant obligatoire la pose d’une prothèse. Les médecins préconisent également cette intervention en cas de malformations congénitales de la hanche.

Quels sont les avantages d'une prothèse de hanche ?

La pose d'une prothèse de hanche apporte de nombreux bénéfices significatifs pour les patients souffrant de problèmes articulaires. Elle permet de soulager efficacement les douleurs chroniques liées à l'usure ou à la détérioration de l'articulation naturelle. En remplaçant l'ancienne hanche par une nouvelle articulation fonctionnelle, la prothèse restaure une mobilité et une amplitude de mouvement bien meilleures.

Quels sont les différents types de prothèses de hanche ?

Le modèle le plus courant est la prothèse totale de hanche. Elle remplace à la fois la tête fémorale et l'acétabulum. Ce type d'implant recrée une nouvelle hanche entièrement fonctionnelle.

À l'inverse, la prothèse partielle ne concerne que le remplacement de la tête fémorale, l'acétabulum naturel étant conservé. Ce choix peut être fait lorsque seule cette partie de l'articulation est endommagée.

Certaines prothèses sont également conçues sur mesure, spécifiquement adaptées à l'anatomie unique de chaque patient. Cette approche personnalisée vise à optimiser le positionnement et l'ajustement de l'implant.

Les prothèses dites de "résurfaçage" sont particulières. Elles recouvrent seulement les surfaces articulaires abîmées, sans en changer radicalement la structure.

Comment se déroule la pose d'une prothèse de hanche ?

La pose d'une prothèse de hanche est une intervention chirurgicale qui se réalise généralement sous anesthésie générale et dure entre 1 et 2 heures. Elle se déroule en plusieurs étapes :

Après l'intervention, le patient est placé sous surveillance pendant quelques jours à l'hôpital.

Quels sont les soins et la rééducation après une pose de prothèse ?

Après l'intervention chirurgicale, le patient entame un processus de rééducation et de soins essentiels à la réussite de sa récupération fonctionnelle. Durant le séjour hospitalier suivant l'opération, le patient est rapidement mobilisé avec l'aide de kinésithérapeutes. Il apprend à se lever, à marcher avec le soutien de béquilles ou d'un déambulateur. Ces exercices sollicitent progressivement sa nouvelle articulation.

Cette phase initiale est suivie d'une rééducation plus intensive, généralement dans un établissement de soins spécialisé pendant 2 à 3 semaines. Le patient y bénéficie d'un programme complet d'exercices visant à renforcer la musculature et à travailler la proprioception.

Après cette période de prise en charge, le patient poursuit sa rééducation en ambulatoire, en consultation de kinésithérapie pendant environ 2 à 3 mois. Les exercices sont alors adaptés à son évolution et à ses objectifs de reprise des activités.

Quels sont les risques de cette intervention ?

Comme toute intervention chirurgicale, la pose d'une prothèse de hanche comporte certains risques, même si ceux-ci restent rares avec les techniques actuelles :

La pose d'une prothèse de hanche est une intervention chirurgicale majeure, mais qui permet aujourd'hui de redonner mobilité et qualité de vie à de nombreux patients. Grâce aux progrès constants des techniques et des matériaux utilisés, ces prothèses sont de plus en plus fiables et durables.